Company img
  • Description

    La Compagnie Boris Eifman

     

    St-Pétersbourg

     

    Le Ballet Eifman de St-Pétersbourg a été créé par Boris Eifman en 1977 (le nom d’origine de la compagnie était le Nouveau Ballet de Leningrad). Le concept de ce nouveau ballet était d’être le plus innovant du moment. Dès les premiers jours, il a été conçu et développé comme un ballet-théâtre pour un seul chorégraphe.

     

    Les premières représentations de la compagnie telles que Two-Voice et Boomerang rencontrent un grand succès et suscitent l’intérêt du public. Les critiques commencent à argumenter ces nouvelles tendances du Ballet Russe.

     

    A la fin des années 1970, début 1980, le Théâtre d’Eifman travaille sur une approche plus individuelle du répertoire. De plus en plus de nouveaux ballets basés sur la littérature classique mondiale apparaissent dans le répertoire. Le chorégraphe et sa compagnie, caractérisés par une compréhension de la danse remarquable, explorent de nouveaux genres. Boris Eifman crée des spectacles dont la distinction caractéristique est celle de modèles chorégraphiques aiguisés, exprimant la passion des personnages de ballet : le Duel, l’Idiot, le Mariage de Figaro, la Légende, la Nuit des Rois, MaÎtres et Margarita, Meurtriers etc.

     

    Aujourd’hui, le Ballet Eifman de St-Pétersbourg est reconnu par les amoureux du ballet en Asie, Europe, Amériques et en Australie pour des spectacles tels que : Moi, Don Quichotte, Giselle Rouge, Hamlet Russe, Anna Karenina, la Mouette, Eugène Onegin, Rodin, De l’autre côté du Péché, Requiem, Up& Down, Tchaikovsky. Non seulement, ces travaux représentent le plus haut niveau artistique des accomplissements du ballet contemporain russe, mais aussi tournent le public vers un héritage immortel spirituel russe et une culture mondiale qui ont inspiré le chorégraphe et ses danseurs.

     

    Le souhait de Boris Eifman est d’engager ses spectateurs dans le monde infini des passions humaines, de former un lien spirituel avec le public, d’éblouir son audience par la brillance et le dynamisme de sa plastique – tout cela a assuré depuis plusieurs décennies le succès des spectacles du Ballet Eifman dans les plus grande salles de spectacles autour du monde.

     

    Borif Eifman est un chorégraphe philosophe. Il est sincèrement concerné par les problèmes d’aujourd’hui et les secrets de la créativité. Le chorégraphe parle ouvertement avec son public des aspects compliqués et dramatiques de la vie humaine. Il définit son genre comme « ballet psychologique ». Le New York Times qualifie Boris Eifman de leader parmi les chorégraphes vivants : « Le monde du ballet en recherche d’un chorégraphe majeur n’a pas besoin de chercher plus loin. Il a Boris Eifman. »

     

    La compagnie se distingue par sa brillante technique, son dévouement unique et sa grande intelligence de la mise en scène. Aujourd’hui, ces excellent danseurs, gagnants de compétitions internationales de ballet et lauréatS du prix du Président de Russie pour les professionnels de la Jeune culture et du prix du gouvernement russe dans le milieu culturel, titulaires du prestigieux Masque d’Or et d’autres récompenses, par la mise en œuvre des idées d’Eifman : Maria Abashova, Lyubov Andreyeva, Dmitry Fisher, Oleg Gabyshev, Anastasia Sitnikova, Sergey Volobuev et bien d’autres.

     

    Une importante période dans la vie de la compagnie commence en 2011, quand le gouvernement de St Pétersbourg prend la décision de lancer la construction de l’Académie de Danse Borif Eifman – un projet original initié par le chorégraphe lui même. En septembre 2013, l’Académie annonce le début de sa première année.

     

    Une autre institution de ballet, initié par Eifman, doit être construite et ouvrir à St Pétersbourg dans un futur proche. Ce sera le Palais de la Danse Boris Eifman envisagé par lui même comme un nouveau centre mondial des arts de la danse.

     

    Créer un répertoire original de ballet moderne russe basé sur les riches traditions du théâtre psychologique russe, rechercher et développer de nouvelles formes chorégraphiques au 21ème siècle font partie des priorités principales des missions artistiques de Boris Eifman et de sa brillante compagnie.

  • Actualité

    Anna Karenina

     

    Le ballet de Boris Eifman « Anna Karenine » est un condensé d’énergie qui surprend par sa précision et sa magie. Centré sur le triangle amoureux imaginé par Léon Tolstoï, ce ballet embarque le spectateur dans un tourbillon émotionnel saisissant.

     

    C’est avec le langage de la danse que Boris Eifman réussit à traduire sur scène le drame d’une passion amoureuse dévastatrice. Consumée par son amour pour l’hypnotique Vronsky, Anna est prête à n’importe quel sacrifice. Elle va tenter en vain de briser les codes et se confronter à un choix cornélien : sa famille et son statut social ou sa liberté.

     

    La technique brillante et maitrisée des danseurs de la compagnie, ainsi que la chorégraphie surprenante de Boris Eifman nous offre une vision contemporaine du roman de Tolstoï.

    Par son histoire touchante, cette œuvre résolument moderne, résonne en chacun de nous.

     

    RODIN

     

    Le ballet Rodin, de Boris Eifman, nous narre la vie et l’œuvre de deux grands sculpteurs : Auguste Rodin et son élève, maîtresse et Muse : Camille Claudel.

    Leur histoire d’amour, purement tragique dure 15 ans, pendant lesquels ils ne font qu’un, tant intimement que créativement. La rupture des amants provoque un coup fatal à la santé mentale de Camille, menant à une mort dramatique.

     

    Tombée dans l’oubli, brisée et ruinée, Camille sombre dans la folie. Une idée paranoïaque de conspiration menée contre elle par Rodin tourmente son esprit déjà affaibli. Après 30 ans passée dans une institution spécialisée, elle décède en 1943, complètement seule et oubliée de tous.

     

    Rodin, est une étude sur la compréhension du processus de création, et sur le génie destructeur de ces deux artistes. A travers une approche libre et narrative de la psychologie moderne, ce ballet de Boris Eifman offre non seulement une nouvelle interprétation des passions vécues par Rodin et Claudel, mais également un tableau de l’insoluble mystère du processus créatif.

     

     

  • Photos

    Anna Karenina

    RODIN